Une question ? Vous trouverez peut-être ici votre réponse...
Si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à nous contacter !

 

1- La randonnée peut-elle être accompagnée par un guide ?
2- Puis-je faire suivre mon chien ?
3- Le camping sauvage, les camping-car ou le bivouac sont-ils autorisés sur l’ensemble du chemin ?
4- Est-il possible de faire le chemin dans le sens Sud / Nord ?
5- Quelle est la saison la plus agréable pour faire le chemin ? (paysages, flore…)
6- Les hébergements sont-ils ouverts toute l’année ?
7- Peut-on faire le chemin à cheval, à VTT ?
8- Pour des personnes ne pouvant pas marcher, est-il possible de suivre l’itinéraire en voiture ?
9- Pour sauter une étape, quels sont les moyens de transport pour rejoindre l’étape suivante ?
10- Où puis-je trouver le programme des animations ?
11- Est-il possible de se faire transporter nos bagages d’une étape à l’autre ?
12- A partir de quel âge les enfants peuvent-ils réaliser l’ensemble du chemin ?

 

Questions autour des ânes
13- Quelle est la vitesse moyenne de marche d’un âne ?
14- Quelle charge les ânes peuvent-ils porter ?
15- Les ânes peuvent-ils porter une personne, un enfant ?


16- Quels sont les lieux où l’on peut trouver le plus d’informations sur R.L. Stevenson sur le parcours ?
17- Quel est le matériel indispensable et/ou particulier à prévoir ?
18- Le GR70 est-il fidèle au chemin emprunté par Stevenson en 1878 ?
19- A quelle saison le chemin est-il le plus et le moins fréquenté ?
20- Le chemin ou certaines portions de chemin peuvent-elles se faire l’hiver en ski de fond ou raquettes ?
21- Quel est le dénivelé moyen des étapes ?
22- Quelle est l’étape la plus longue ?
23- Puis-je me ravitailler à toutes les étapes du chemin ?
24- Quels types de paysages rencontre-t-on sur le chemin ?
25- Le topo-guide suffit-il à nous guider ou certaines cartes sont-elles recommandées en plus ?
26- Peut-on faire l’ensemble du parcours uniquement en gîte d’étape ? Ou uniquement en camping ?

27- Je viens en voiture, où puis-je garer ma voiture ?

28- Comment venir / repartir ?

 


 
1- La randonnée peut-elle être accompagnée par un guide ?
Oui, tout à fait, c’est la meilleure solution pour découvrir plus en profondeur le territoire et ses particularités naturelles, historiques et culturelles. Vous trouverez les coordonnées des guides dans la rubrique "Organiser sa randonnée – Séjours organisés".
  Retour Haut de page
 
2- Puis-je faire suivre mon chien ?
Sans problème. Deux précautions tout de même : s’assurer auprès des hébergeurs que votre compagnon est le bienvenu (la rubrique «Organiser sa randonnée - hébergement et restauration»  mentionne les structures acceptant les chiens par un petit logo) et respecter la réglementation du Parc national des Cévennes. Vous êtes en effet obligé de le tenir en laisse en zone centrale du Parc (réglementation PnC – Délimitation zone centrale).
  Retour Haut de page
 

3- Le camping sauvage, camping-car ou le bivouac sont-ils autorisés sur l’ensemble du chemin ?
Le camping sauvage est normalement interdit partout en France. Par contre pour le bivouac, il est autorisé dans la zone coeur du Parc national des Cévennes dans les conditions cumulatives suivantes : pour les randonneurs non motorisés, sans tente ou dans une tente légère ne permettant pas de se tenir debout, pour une seule nuit d'affilée, entre 19h et 9h le lendemain matin, le long des itinéraires balisés GR/GRP et à 50m maximum de chaque côté de l'itinéraire. Dans tous les autres cas, le bivouac est interdit. Le Camping sauvage (sous tente, véhicule, remorque habitable, abri mobile) est interdit en zone coeur.
Le stationnement nocturne des camping-cars et des remorques habitables est autorisé sur les aires de parking aménagés dédiés pour une seule nuit.

Plus d'infos concernant les réglementations du Parc national des Cévennes

  Retour Haut de page
 

4- Est-il possible de faire le chemin dans le sens Sud / Nord ?
Oui, bien sûr, c’est tout à fait possible. Le chemin est balisé, en rouge et blanc, dans les deux sens.

Certaines personnes trouvent d’ailleurs très agréable le fait de croiser tous les randonneurs en le faisant Sud / Nord, puisque la majorité descend dans le sens Nord / Sud. Ensuite, si vous marchez en début ou en fin de saison, la flore peut varier en 15 jours de marche entre le nord et le sud, et il peut parfois être plus intéressant de suivre le chemin dans un sens ou dans un autre (ex. : la flore peut être déjà assez développée sur la partie sud au 15 avril, alors qu’elle n’apparaîtra que fin avril sur certains secteurs nord, vous pouvez donc suivre son développement en remontant du sud vers le nord).

  Retour Haut de page
 
5- Quelle est la saison la plus agréable pour faire le chemin ? (paysages, flore…)
L’appréciation des saisons et de leur influence sur le paysage et bien sûr très subjective. Mais nous conseillons souvent deux périodes : mai et juin, pour la flore qui est en pleine explosion (ex. : les narcisses en Gévaudan et sur le mont Lozère la deuxième quinzaine de mai, les genêts qui colorent et embaument l’ensemble du chemin jusqu’à recouvrir le mont Lozère entre fin mai et début juin en principe…), pour les journées plus longues, pour la fréquentation touristique moins importante dans les villages et donc dans les établissements, et septembre, octobre, pour les couleurs de l'automne qui transforment le Gévaudan et les Cévennes en petit Québec, pour l'arrière saison souvent agréable et la fréquentation moins gênante également. Certains secteurs présentent ensuite un intérêt particulier sur d’autres périodes, comme le mont Lozère, le Bougès et les Cévennes qui voient la bruyère les recouvrir en août pour teinter toute la montagne de violet par exemple. En ce qui concerne la neige, en général, il n'y en a plus en mars, mais la météo fait parfois des caprices et il arrive, comme en 2010 ou 2012, qu'elle persiste un peu sur les hauteurs du Velay et du mont Lozère. En définitive, le chemin de Stevenson mériterait d’être fait à chaque saison, sans oublier juillet et août ! C’est à chaque fois un voyage différent !
  Retour Haut de page
 
6- Les hébergements sont-ils ouverts toute l’année ?
Certains le sont, mais une majorité d’entre eux ferme une partie de l’hiver. La rubrique "Organiser sa randonnée - hébergement et restauration" mentionne les périodes d’ouverture de chaque structure, en général ils sont ouverts de Pâques à la Toussaint.
  Retour Haut de page
 

7- Peut-on faire le chemin à cheval, à VTT ?
Que ce soit pour les chevaux ou les VTT, le chemin est tout à fait praticable. Quatre secteurs méritent tout de même votre attention :

- La descente entre Prémajoux et Goudet (Haute-Loire) est particulièrement pentue et très étroite,
- La montée vers le sommet de Finiels à partir de l’ancien col de Finiels est interdite pour les VTT (zone centrale du Parc national des Cévennes) mais il est possible de descendre directement vers Finiels en continuant tout droit à l’ancien col (prolongement des montjoies - pierres dressées),
- La remontée à partir du Pont-de-Montvert vers la Cham de l’Hermet est particulièrement raviné avec de grosses pierres et assez raide. Cette portion est également interdite aux VTT par le Parc national des Cévennes.
- La descente du col St Pierre, avant d'arriver à St-Jean-du-Gard, est très raide et très étroite.

- La dernière étape St-Jean-du-Gard - Alès est très difficile (nombreux passages sur rochers, portions trés escarpées), privilégiez l'itinéraire bis mis en place pour les randonneurs avec ânes.

Pour télécharger le document détaillé, c'est ici !

Dans ces cas précis, et selon votre niveau bien sur, vous pouvez rattraper la route sur quelques km ou faire un détour en utilisant un autre chemin. Aidez-vous du topo-guide, il convient tout à fait aux VTTistes et cavaliers également.
Par contre, cela ne vous dispense pas de vérifier que les hébergements que vous avez choisis, accueillent bien les VTT ou les chevaux. En ce qui concerne l'hébergement des chevaux, vous pouvez dans un premier temps vous fier au logo âne correspondant dans la rubrique "Organiser sa randonnée - hébergement et restauration" .

  Retour Haut de page
 
8- Pour des personnes ne pouvant pas marcher, est-il possible de suivre l’itinéraire en voiture ?
A défaut de pouvoir suivre fidèlement les traces de Stevenson en utilisant les chemins balisés, vous pouvez en effet relier en voiture toutes les étapes de son parcours. Les cartes du topo-guide ou celles indiquées dans la rubrique "Organiser sa randonnée – TopoGuide et cartes" vous permettent de retrouver les routes à suivre.
  Retour Haut de page
 
9- Si l’on souhaite sauter une étape, existe-t-il des moyens de transport pour rejoindre l’étape suivante ?
Certaines des étapes du chemin proposent un service de bus ou de train pour rejoindre une autre étape, mais pas toutes. Vous les retrouverez dans la rubrique "Organiser sa randonnée - Accès". Sinon, il est toujours possible de faire appel à l’un des transporteurs du chemin.
  Retour Haut de page
 

10- Où puis-je trouver le programme des animations ?
Notre rubrique "Animations" propose quelques unes des animations du chemin, mais elle ne se veut pas exhaustive, loin de là. Les offices de tourisme sont les mieux placés pour vous renseigner sur le programme d’animations propre à leur secteur. Vous trouverez leurs coordonnées dans la rubrique "Infos utiles".

De plus, quelques infos supplémentaires sont disponibles sur notre page Facebook, c'est par ici !

  Retour Haut de page
 
11- Est-il possible de se faire transporter nos bagages d’une étape à l’autre ?
Que ceux qui souhaitent marcher libre comme l’air, se rassurent. Il est en effet possible de ne prendre avec soit que le strict minimum. Ce service de transport des bagages est assuré par plusieurs organismes sur le GR 70 dont vous trouverez les coordonnées dans la rubrique «Transports de bagages». Ils vous demanderont en général votre itinéraire précis et récupèreront chaque matin vos bagages dans votre hébergement pour aller les déposer à l’étape suivante.
  Retour Haut de page
 
12- A partir de quel âge les enfants peuvent-ils réaliser l’ensemble du chemin ?
Il est arrivé que des familles voyagent avec un bébé, c’est un choix très personnel mais sachez que les âniers peuvent vous proposer un aménagement du bât de l’âne qui peut alors offrir aux enfants en bas âge une couchette très confortable. En dehors de cette solution, ce sont aux parents d’apprécier la capacité d’endurance de leurs enfants et d’adapter, en fonction de leur âge et du dénivelé de l’étape, le kilométrage possible chaque jour.
  Retour Haut de page
 
13- Quelle est la vitesse moyenne de marche d’un âne ?

Notre cher compagnon adopte une allure d’environ 3 km / heure. Mais à l’image des hommes, il y a les plus tranquilles et les plus rapides. A vous, donc, de préciser à l’ânier votre préférence, il saura vous confier l’âne correspondant le mieux à votre allure.

  Retour Haut de page
 
14- Quelle charge les ânes peuvent-ils porter ?
Cette charge peut varier d’un âne à l’autre selon leur âge, leur expérience et leur force, mais en moyenne, elle est de 40kg. Plus de renseignements : rubrique "Randonner avec un âne".
  Retour Haut de page
 
15- Les ânes peuvent-ils porter une personne, un enfant ?
Les ânes ont l’avantage, outre leur agréable compagnie qui donne une dimension particulière à l’aventure, d’offrir la possibilité aux jeunes enfants de se reposer de temps en temps. Mais attention à toujours respecter la charge maximum dont ils sont capables (environ 40 kg) ! Plus de renseignements : rubrique "Randonner avec un âne".
  Retour Haut de page
 

16- Quels sont les lieux où l’on peut trouver le plus d’informations sur R.L. Stevenson sur le parcours ?
L'exposition Voyage avec Robert Louis Stevenson créée par l'association présente l'aventure de Stevenson tout au long de sa vie. Elle se balade le long du chemin (et au-delà). Voir le programme.
Notre association accompagne actuellement des initiatives locales de mise en place de lieux d’informations sur l’écrivain écossais, ses nombreuses aventures ou son oeuvre. Sachez que l'Espace Culturel européen du Monastier sur Gazeille propose, dans une petite salle, tout un volet sur Stevenson. Le hall d’entrée de la mairie du Monastier présente également une série de coupures de presse sur les différentes péripéties des premiers randonneurs sur le chemin.

  Retour Haut de page
 
17- Quel est le matériel indispensable et/ou particulier à prévoir ?

Le matériel habituel du randonneur, c’est à dire une bonne paire de chaussures de marche, un vêtement imperméable, un chapeau pour le soleil, de la crème solaire, une trousse de secours (piqûre d’insectes, pansements ampoules, désinfectant…), le topo-guide du GR70 (ref. 700) ou les cartes IGN, de l’eau en quantité suffisante... sans oublier l’indispensable : Voyage avec un âne dans les Cévennes à relire chaque soir pour comparer votre aventure à celle de Stevenson en 1878 !

Plus d'infos et de conseils à télécharger ici !

  Retour Haut de page
 
18- Le GR 70 est-il fidèle au chemin emprunté par Stevenson en 1878 ?
L’étape qui se différencie vraiment de l’itinéraire emprunté par Stevenson est celle du Pont de Montvert à Cocurès. Le GR passe actuellement par les crêtes offrant de magnifiques vues sur les Cévennes, alors que Stevenson était descendu par la vallée du Haut Tarn, suivant fidèlement la rivière jusqu’à Cocurès. Mais ce chemin n’est plus praticable, il a été remplacé par la route actuelle qui serait, de loin, moins agréable à suivre.
  Retour Haut de page
 

19- A quelle saison le chemin est-il le plus et le moins fréquenté ?
L'étude d'impact économique réalisée par l'association Sur le chemin de R.L. Stevenson et le cabinet d'étude Traces Tpi, entre avril et octobre 2010 a mis en lumière le fait que les randonneurs sont nettement plus présents sur le GR 70 en mai et en septembre, mais cela reste assez homogène entre ces deux mois. Consultez la synthèse des résultats.
Sachez qu'une nouvelle étude est en train d'être réalisée pour la saison 2016. Les résultats seront disponibles d'ici le début de l'année 2017 !

  Retour Haut de page
 
20- Le chemin ou certaines portions de chemin peuvent-elles se faire l’hiver en ski de fond ou raquettes ?
On ne peut pas dire que ça n’est pas possible. Mais le balisage disparaît complètement sous la neige et parfois même les chemins eux-mêmes. Cette pratique est réservée aux marcheurs connaissant bien le territoire et les conditions hivernales. D’autant que la majorité des hébergements est fermée à cette période là, attention !
  Retour Haut de page
 

21- Quel est le dénivelé moyen des étapes ?
Dans la rubrique Découvrir l'itinéraire, vous trouverez pour chaque secteur un graphique illustrant le profil du chemin. Par ailleurs, le topo-guide indique l’altitude précise de chaque étape, vous pouvez facilement en déduire les dénivelés. Voici les principaux mais, attention, ils cachent parfois un dénivelé positif suivi d’un autre négatif sur une même étape :

# Le Puy – Le Monastier : + 305 m
# Le Monastier- Le Bouchet St Nicolas : + 95 m
# Le Bouchet St Nicolas – Langogne : - 110 m
# Langogne – Cheylard L’Evèque : + 210 m
# Cheylard L’Evèque – La Bastide Puylaurent : - 101 m
# La Bastide Puylaurent – Chasseradès : + 126 m
# Chasseradès – Le Bleymard : - 81 m
# Le Bleymard – Le sommet de Finiels : + 630 m
# Le sommet de Finiels – Le Pont de Montvert : - 824 m
# Le Pont de Montvert – Florac : - 329 m
# Florac – Cassagnas : + 147 m
# Cassagnas – St Germain de Calberte : - 204 m
# St Germain de Calberte – St Jean du Gard : - 300 m
# St Jean du Gard - Alès : - 63 m

  Retour Haut de page
 
22- Quelle est l’étape la plus longue ?
St Jean du Gard – Alès n'est pas la plus longue avec ses 24 km, mais la plus difficile (passage sur rochers, crêtes,...), cependant vous pouvez tout à fait faire étape aux Aigladines ou au Mazel.
Le Pont de Montvert – Florac est la plus longue étape avec ses 28,5 km. Mais là aussi, vous pouvez faire une halte au gîte d’étape de Mijavols en vous écartant légèrement du chemin, ce qui vous permet de faire deux journées d’environ 15 km chacune. Il est aussi possible d'éviter Cocurès et Bédouès en rejoignant directement Florac depuis les crêtes par le GR 68, ce qui permet de gagner environ 3 km.
  Retour Haut de page
 
23- Puis-je me ravitailler à toutes les étapes du chemin ?
Attention, quelques étapes n’offrent en effet ni épicerie, ni boulangerie, pensez-y en anticipant vos achats pour les pique-niques ou en demandant à l’hébergeur qui vous reçoit de vous préparer le pique-nique du lendemain, c’est très souvent possible (Cf. rubrique "hébergement et restauration"). Les villages ou hameaux suivants n’offrent aucun ravitaillement possible : Goudet, Luc, Cheylard l’Evêque, Mirandol, Le Bonnetès, Les Alpiers, Finiels, Mijavols, Cocurès, Malafosse et Les Aigladines.
  Retour Haut de page
 

24- Quels types de paysages rencontre-t-on sur le chemin ?
La réponse dans la rubrique "Découvrir l'itinéraire".

  Retour Haut de page
 

25- Le topo-guide suffit-il à nous guider ou certaines cartes sont-elles recommandées en plus ?
Le topo-guide suffit amplement avec ses cartes au 1/50 000e grâce au bon balisage du chemin. Mais si vous souhaitez suivre votre itinéraire avec plus de précisions, vous retrouverez les cartes concernées par le GR 70 au 1/25 000e dans la rubrique "TopoGuide et cartes". Il existe aussi une nouvelle carte IGN du chemin de Stevenson, au 1/100 000e. Cette carte, réalisée par IGN en partenariat avec l'association Sur le chemin de R.L. Stevenson est d’une aide précieuse pour visualiser l'ensemble du tracé du chemin de Stevenson, repérer ses étapes, avoir une vue d’ensemble sur les dénivelés, disposer d’informations touristiques et culturelles afin de bien préparer sa randonnée ! Pour passer commande, c'est par ici !

  Retour Haut de page
 
26- Peut-on faire l’ensemble du parcours uniquement en gîte d’étape ? Ou uniquement en camping ?
C’est dans l’ensemble possible (sauf si votre kilométrage quotidien ne vous permet pas de rallier le gîte suivant), et la rubrique "Hébergement et restauration" vous permet de faire une sélection des hébergements par type de structure. Mais n’hésitez pas à nous consulter si vous rencontrez des difficultés à boucler votre parcours.
  Retour Haut de page
 
27 - Je viens en voiture, où puis-je garer ma voiture ?  

Au Puy-en-Velay, profitez des bons plans stationnement pour les randonneurs, plus d'infos ici !

Au Monastier-sur-Gazeille, il est possible de garer sa voiture gratuitement, veuillez prendre directement contact avec l'office de tourisme pour connaître les endroits précis : 04 71 08 37 76 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Plus globalement, certains hébergements proposent aux randonneurs qui dorment chez eux de garder leur voiture le temps de la randonnée. Libre à vous de leur demander lors de votre réservation !

 
   
 
28 - Comment venir / repartir ?  

Vous pouvez accéder en transports en commun à différentes étapes du chemin, cliquez ici pour plus d'infos !

Vous pouvez utiliser les services de transports de personnes et de bagages sur le chemin, c'est par là !

Pour les plus aventuriers, vous pouvez aussi covoiturer ou faire du stop ! Dans nos régions, cela fonctionne bien !